News

Conseils pour la conduite hivernale

L’hiver est encore présent pour quelques semaine et les routes glissantes qui l’accompagnent aussi. La conduite hivernale demande quelques adaptations dans notre façon de rouler ainsi que pas mal de réflexes.

Voici quelques conseils afin d’éviter l’accident dû aux conditions hivernales :

– Redoublez de vigilance lorsque vous êtes au volant par conditions difficiles. Toujours préférer les manœuvres en douceur aux mouvements brusques. Dans les virages, l’action sur le volant doit être souple et constante. Si l’arrière de votre véhicule se dérobe, au volant d’une voiture à traction, accélérez doucement pour rétablir l’équilibre. Au volant d’une voiture à propulsion, débrayez, lâchez la pédale d’accélération et contre-braquez.

– Une autre règle essentielle est de toujours regarder dans la direction vers laquelle vous voulez vous diriger. Lors du freinage, n’hésitez pas à utiliser le frein moteur qui vous aidera à éviter les dérapages. Lors de ceux-ci, vous n’avez plus le contrôle de votre véhicule. Pour regagner de l’adhérence, relâchez la pédale de frein puis freinez à nouveau.

– Si une chaussée humide est deux fois plus glissante qu’une chaussée sèche, une chaussée enneigée l’est quatre fois plus et une chaussée verglacée l’est huit fois plus ! Dans les côtes, si vous patinez, passez la vitesse supérieure. La force de traction ou de propulsion exercée sur les roues s’en verra diminuée, ce qui augmentera l’adhérence de votre véhicule.

– Un bon gonflage des pneus est plus qu’important par temps froid. Pourquoi ? Plus la température est basse plus la pression mesurée est faible. Il faut donc ajouter, à froid, 0,2 bar par rapport à la pression indiquée pour des conditions climatiques “normales”

Retour aux actualités